Menu

Il se murmure que vous avez été adopté : le test de paternité à la rescousse

0 Comments


16 ans : l’âge où l’on se pose moult questions. C’est aussi l’âge où l’on est plus sensible, plus rebelle, plus exigeant avec les autres. On ressent facilement les choses et on se blesse vite. Aujourd’hui, à l’âge adulte, vous vous rappelez des détails de votre enfance et plus précisément de cette période. À l’heure actuelle, ces moments de vie, dont certains vous ont blessé, vous font demander si, en fin de compte, vous n’avez pas été adopté. Voici un enchaînement de trois scénarios qui pourrait soutenir votre théorie.

Différence de traitement par rapport à vos frères et soeurs

  Vous ne manquez pas d’amour parental ni d’affection. Sur ce point, vous avez même été comblé. Là où le bât blesse, c’est au niveau des responsabilités confiées à chacun des enfants de la maison. Non seulement, vous en avez plus que les autres, mais en plus, à la moindre erreur vous vous faites sermonner plus que les autres. C’est un peu comme-ci vous n’aviez pas le droit à l’erreur. La profusion de réprimandes, pour tout et n’importe quoi, justifie vos interrogations : avez-vous été adopté pour que l’un de vos parent s’irrite si facilement contre vos faits et gestes ? Songez à un test de paternité, et, pour ce faire, visitez www.pro-paternite.com/. Néanmoins, avant de vous lancer dans la démarche, prenez soin d’approcher un avocat. Car, vous ne pouvez pas imposer à vos parents un test de paternité sans une autorisation juridique.

Des déclarations faites par inadvertance

Une discussion en aparté que vous avez surpris, une dispute au cours de laquelle des propos concernant votre filiation sont lâchées « accidentellement», un proche qui dit qu’il souhaite votre bien… A plusieurs reprises, votre supposée adoption a été timidement et involontairement évoquée. La première chose à faire c’est de distinguer les rumeurs et les mensonges des propos vraisemblables et des sous-entendus basés sur la vérité. Repensez à tout ce qui a été dit et murmuré en tentant de démêler le vrai du faux.

 

Des langues qui se délient

Vous avez tenté de convaincre des proches de vous dire la vérité. Certains ont confirmé vos doutes et vos soupçons. D’autres ont refusé de vous dire quoi que ce soit. Pour être fixé, il n’y a pas mieux que de procéder à un test de paternité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *