Menu

Intoxication aux médicaments : comment réagir ?

0 Comments


Chaque année, de nombreux cas d’intoxication médicamenteuse, aussi bien accidentelle que volontaire, sont rapportés. L’ingestion de médicaments peut requérir une prise en charge d’urgence afin d’éviter de fâcheuses conséquences. Comment reconnaître une intoxication médicamenteuse ? Comment réagir ?

Les symptômes d’une intoxication médicamenteuse

Notre réaction face à une intoxication médicamenteuse n’est forcément pas la même. Cela dépend d’une part des médicaments pris (certains sont plus toxiques que d’autres) et d’autre part de la condition physique de la personne. L’intoxication peut s’attaquer à plusieurs systèmes du corps. Souvent, c’est le système digestif qui en souffre plus : la personne vomit, a des brûlures d’estomac, des constipations, des ballonnements, des maux de ventre. Lorsque le système nerveux central est atteint, la victime peut avoir des difficultés à parler, une perte d’équilibre, des hallucinations. Son état de conscience peut aussi être atteint et elle peut tomber dans le coma. Mais l’intoxication peut également s’attaquer à son système cardio-vasculaire. La victime peut avoir un teint pâle. Son rythme cardiaque peut augmenter ou diminuer. Sa tension artérielle peut également baisser, provoquant une perte de conscience.

Que faire ?

Appeler les secours est la première chose à faire en cas d’intoxication médicamenteuse. Si la personne est inconsciente, vous devez la placer en position latérale de sécurité, sur le côté gauche. Enlevez tout ce qui peut entraver sa respiration : ceinture, cravate. Sachez qu’une personne inconsciente, lorsqu’elle est laissée sur le dos risque d’avoir des difficultés respiratoires. Ceci à cause de la chute de la langue en arrière ainsi que l’encombrement des voies aériennes dues à l’écoulement des liquides présents dans la gorge (sang, salive, liquide gastrique). En attendant les secours, vous pouvez mettre la personne en position latérale. Lorsque les secours arriveront sur place, ils dégageront les voies aériennes de la victime en utilisant un aspirateur tracheal. Comme son nom l’indique, cet outil médical permet d’aspirer les mucosités qui pourraient obstruer les voies respiratoires de la victime inconsciente. Un aspirateur trachéal peut être utilisé aussi bien chez les enfants que chez les adultes et peut être actionné, suivant le modèle, manuellement (à la main ou au pied) ou électriquement. Après avoir libéré les voies aériennes de la victime, les secours peuvent mettre en route une ventilation artificielle dans le cas où la personne reste toujours inconsciente : compression thoracique, bouche-à-bouche, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *